L’Ukraine a considérablement réduit sa consommation de gaz

Le 29 juillet 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La demande de gaz russe faiblit.
La demande de gaz russe faiblit.
Gazprom

Gazprom va mal. Très mal. Cette année, le gazier russe ne devrait pas produire plus de 414 milliards de mètres cubes de gaz naturel: 8% de moins qu’espéré encore en mai dernier. De quoi inquiéter le ministre des finances: vaille que vaille, les recettes fiscales du géant gazier représentent 8% du PNB russe.

Doux hiver, sanctions

Plusieurs facteurs expliquent ce niveau historiquement bas. L’hiver dernier a été relativement doux en Europe, ce qui a réduit la demande. Les sanctions économiques infligées par l’Occident à la Russie, suite à l’invasion de la Crimée, ont aussi fait leur œuvre. Durant le premier semestre, les importations européennes et turques ont baissé de 6,2%. En mai dernier, le PIB russe a reculé de 4,2% par rapport à la même période de 2014, rappelle The Moscow Times.

Autre explication: la demande ukrainienne a chuté spectaculairement. Et ça n’est pas le seul effet de la guerre civile. Selon une étude publiée le 28 juillet par Enalytica, la consommation annuelle de précieuses molécules est passée de 120 Mdm3 en 1992, à 40 Mdm3. Les importations ont suivi la même voie. De 90 Mdm3 en 1992, elles sont tombées à 20 Mdm3, révèle Naftogaz-Europe.

gaz fantôme

La restructuration de l’industrie ukrainienne explique en partie cette amélioration[1]. Fermetures de combinats énergivores et modernisation ont permis au secteur secondaire de diminuer de moitié sa demande de gaz naturel entre 2005 et 2015. Et de fait, on observe une légère déconnection entre PIB et demande d’énergie depuis 10 ans.

L’Ukraine a aussi su diversifier ses approvisionnements de gaz. Jusqu’au printemps 2014, la totalité des importations étaient d’origine russe. Ce n‘est plus le cas. Depuis, Kiev importe son gaz de Russie (un peu), de Pologne, de Hongrie et surtout de Slovaquie. Un détail: la quasi-totalité de la demande slovaque de gaz est satisfaite par du gaz… russe.



[1] L’industrie ukrainienne représentait, au début des années 2000, la moitié de la demande nationale.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus