L’UFC-Que choisir dévoile les coûts cachés de Linky

Le 25 septembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'association estime que pour 55% des ménages, l'abonnement actuel n'est pas adapté
L'association estime que pour 55% des ménages, l'abonnement actuel n'est pas adapté

Le déploiement des compteurs communicants Linky va peser lourd sur les factures d’électricité. C’est ce que révèle l’étude publiée le 24 septembre par l’association de consommateurs UFC-Que choisir, qui a suivi la consommation de 201 ménages pendant une année et a complété son enquête auprès d’un panel de 1.000 consommateurs.

François Hollande l’a répété le 20 septembre, lors de son discours d’ouverture de la Conférence environnementale: 35 millions de Français seront équipés de compteurs d’électricité et de gaz communicants d’ici 2020.

 

Une majorité d’abonnements non adaptés

L’association consumériste a pris les devants pour estimer les conséquences de ce changement sur le budget des Français. Et elle s’est aperçue que 55% des ménages –soit 15,1 millions de foyers ou 34 millions de personnes- ne disposaient pas d’un abonnement adapté à leur mode de vie.

L’association distingue en réalité deux types de situation. D’un côté, 18% des consommateurs paient aujourd’hui un abonnement trop élevé, ce qui aboutit à un surcoût de 35 millions d'euros par an au total, basé sur les tarifs 2012/2013 correspondant aux puissances de 6 et 9 kilovoltampères (le surcoût est donc sans doute plus élevé). «Quand il existe, le conseil réalisé par les fournisseurs d’électricité est aujourd’hui trop limité pour éviter les cas de sur-souscription. En plus, il ne devrait pas se cantonner au moment de l’abonnement car le comportement des ménages évolue», explique l’étude.

De l’autre côté, 37% des abonnés paient une puissance d’abonnement inférieure à la puissance réellement consommée. «Or, s’ils sont aujourd’hui gagnants au niveau tarifaire, l’arrivée du compteur Linky, prévue à partir de 2016, devrait faire exploser leur facture de 300 M€», prévient UFC-Que choisir.

Le Linky étant beaucoup plus sensible que les compteurs actuels, il risque en effet de disjoncter en cas de surconsommation. Résultat: 45% des ménages équipés d’une puissance de 6 kVA devront passer à une puissance supérieure. Même chose pour 32% des ménages équipés d’une puissance de 9 kVA.

 

Les changements d’abonnement coûteront 545 M€

Des changements d’abonnement qui ont également un coût: environ 179 M€ pour les abonnés en surpuissance (qui n’obtiendront que 35 M€ d’économie sur les factures) et 366 M€ pour les ménages qui devront s’acquitter d’un abonnement plus cher.

Ajoutons qu’un rapport du Sénat de 2011 affirme que le montant de l’abonnement devrait augmenter en moyenne de 45% d’ici 2020 en raison des investissements réalisés sur les réseaux publics de distribution.

 

ERDF: des revenus issus de la Turpe

Une analyse que ne partage pas ERDF. Le gestionnaire du réseau de distribution de l’électricité conteste les résultats d'une enquête jugée partielle et estime que seulement 0,88% des 300.000 clients touchés par l'expérimentation grandeur nature ont demandé à changer d'abonnement pour obtenir une puissance supérieure. ERDF assure aussi que le coût de la généralisation de Linky, évalué à 4,5 Md€, ne sera pas réglé par les consommateurs "mais par les gains de productivité et la disparition des fraudes", affirme Marc Boillot, directeur de la stratégie d'ERDF. L’essentiel des revenus d’ERDF, filiale d’EDF, provient pourtant du tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (Turpe), payé par les abonnés.

De son côté, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) rappelle qu’elle n’est pas compétente pour intervenir dans les décisions concernant les investissements dans les réseaux de distribution. «Cette compétence appartient à ERDF, en concertation avec les collectivités concédantes dans le cadre des conférences départementales organisées par les préfets», écrit-elle, ce 25 septembre, dans un communiqué.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus