L'UE veut interdire les crédits carbone contestés en 2013

Le 29 novembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

La Commission européenne a proposé jeudi 25 novembre d'interdire en 2013 les crédits carbone pour les projets de destruction du HFC-23 et du N2O, à l’origine d’abus et de dérives du système.

Le mécanisme de développement propre (MDP) du protocole de Kyoto permet d’accorder des crédits d’émissions -utilisables sur le marché carbone de l’UE- à un industriel qui finance un projet de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans un pays en développement. Or, ce système a été détourné par certains industriels pour maximiser les profits au détriment de l’environnement.

Les projets de destruction du HFC 23 (hydrofluorocarbone), puissant GES émis par des industries récemment implantées pour produire du gaz HFC 22, engendrent ainsi des crédits dont la vente génère des revenus 78 fois supérieurs à l'investissement initial, selon la Commission européenne. Cet effet de rente a d’ailleurs conduit l’Onu à refuser d’allouer des crédits MDP à plusieurs projets de destruction du HFC [voir le JDLE]. La destruction du protoxyde d’azote (N2O), autre puissant GES, sous-produit de la fabrication de l’acide adipique, est également à l’origine d’abus [voir le JDLE].

80% des projets contestés de crédits HFC et 60% des crédits N2O viennent de Chine, et le reste de l’Inde, selon Bruxelles.

La Commissaire européenne en charge du Climat, Connie Hedegaard, demande donc à l'UE d'interdire le commerce de ces crédits via le système ETS à compter du 1er janvier 2013. « La nature lucrative des projets liés au HFC 23 décourage les pays de s'engager dans d'autres actions pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre », selon son communiqué.

La proposition sera discutée le 15 décembre par les Etats de l'UE pour une adoption espérée au premier trimestre 2011. La Commission s'attend toutefois à de fortes oppositions de certains Etats sous la pression de leurs industriels, note l’AFP.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus