L’UE va restreindre le phoque aux Inuits

Le 05 juin 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Phoque
Phoque

L’Union européenne (UE) s’apprête à restreindre encore plus la commercialisation des produits dérivés du phoque. Jeudi 4 juin, la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs, au Parlement européen, s’est prononcée pour la levée d’une des deux dernières exceptions à leur interdiction. Résultat: seuls les Inuits pourront désormais en vendre.

 

Instaurée en 2010, cette interdiction européenne avait été justifiée par les «préoccupations morales du public» face à la cruauté des méthodes de chasse. Particulièrement en cause, l’utilisation du hakapik, gourdin en bois avec un bout métallique, sorte de pioche utilisée pour assommer l’animal avant de le tuer.

Les règlements à l’origine de cette interdiction fixaient deux exceptions, dont l’une (dite «CI») pour les produits issus de phoques chassés par divers peuples indigènes, l’autre ayant trait aux programmes de régulation des ressources marines (exception «GRM»), comme ceux en œuvre en Suède, en Estonie et en Finlande -trois pays membres de l’UE.

Dénoncées comme des mesures discriminatoires, ces exceptions avaient aussitôt été attaquées par le Canada et la Norvège devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Peine perdue: reconnaissant le motif de «préoccupations morales du public», l’OMC avait indiqué que l’exception GRM était en cours de résolution au niveau de l’UE, sans se prononcer sur la CI.

 

Le commerce inuit «clarifié»

La GRM devrait en effet prochainement disparaitre: jeudi 4 juin, les eurodéputés de la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs se sont prononcés, à 33 voix contre 2, pour une proposition de modification du régime d’interdiction, présentée par la Commission européenne et conforme au jugement de l’OMC.

Exit donc l’exception GRM. Quant à la CI, elle est maintenue, mais «clarifiée». Pour le parlement, «les Inuits peuvent vendre des produits dérivés du phoque dans l'UE, à condition que leurs méthodes de chasse tiennent dûment compte du bien-être des animaux, fassent partie de la culture de leur communauté et contribuent à leur subsistance».

«Si la Commission découvre des preuves que des chasses par des Inuits sont menées principalement à des fins commerciales, plutôt que pour des besoins de subsistance, elle peut restreindre ou interdire la mise sur le marché des produits dérivés du phoque provenant de ces chasses», selon le projet de modification.

Espérant aboutir rapidement sur le sujet, les eurodéputés de la commission matché intérieur prévoient de débuter les négociations informelles avec le Conseil de l’UE sur la forme finale de la législation.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus