L’UE s’engage à protéger les stocks de poissons en Méditerranée

Le 30 mars 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
91% des stocks de poissons sont surexploités en Méditerranée selon Bruxelles
91% des stocks de poissons sont surexploités en Méditerranée selon Bruxelles

Dans sa déclaration de Malte, signée le 30 mars, l’Union européenne s’engage à garantir la durabilité de la pêche au cours des 10 prochaines années. 

 

La déclaration de Malte (MedFish4ever) a été officiellement signée par les représentants de sept pays côtiers de la Méditerranée et de l’Union européenne. Elle comporte une série d’engagements plus ambitieux les uns que les autres. A commencer par établir des plans de gestion pluriannuels de toutes les pêcheries importantes. Deuxième objectif: faire disparaître la pêche illégale en 2020, grâce à un cadre juridique et des moyens humains et techniques permettant d’assurer les contrôles.

Autres engagements: favoriser les projets locaux et collecter données et évaluations scientifiques d’ici à 2020.

 

Neuf zones prioritaires

«Neuf zones sont à protéger en priorité si on veut sauver les écosystèmes méditerranéens et entamer un processus de récupération des stocks, comme l’Adriatique centrale», a réagi le réseau MedReAct dans un communiqué. Les autres zones sont situées au Nord de la Sicile, aux Baléares, dans la mer d’Alboran, au sud de la mer de Ligurie, à l’Ouest de la Sardaigne, à Alicante, dans le Golfe de Gascogne et dans le mer Egée et mer de Thrace.

La création d’une zone protégée en Adriatique est d’ailleurs en cours d’examen à la Conférence régionale de gestion des pêches de Méditerranée (CRGP). La Méditerranée connaît un déclin très important des stocks de poissons, dont 91% sont touchés par la surpêche, notamment par les chaluts de fond, selon la Commission européenne.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus