L’UE rouvre ses portes aux mangues indiennes

Le 21 janvier 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un risque de nuisibles exotiques
Un risque de nuisibles exotiques

Les mangues indiennes vont revenir dans les rayons européens, a annoncé le 20 janvier la Commission européenne. Comme d’autres fruits et légumes issus de ce pays, ces fruits étaient interdits dans l’Union européenne depuis avril 2014, en raison de la présence d’insectes.

Selon la Commission, cette interdiction avait été décidée en raison d’«un nombre élevé de produits interceptés à leur arrivée en Europe, qui étaient infestés par des organismes nuisibles pour l’agriculture, principalement des insectes, inconnus dans l’UE, où ils risquaient de s’implanter, constituant ainsi une menace pour la production européenne».

Afin de résoudre le problème, l’Office alimentaire et vétérinaire (OAV) de la Commission s’est rendu sur place en septembre 2014. Evoquant des «efforts importants» par rapport à un précédent audit, l’OAV a constaté que «des équipes spécialisées de contrôleurs [avaient] été mises en place afin d’améliorer la qualité des contrôles».

D’autres produits attendront

Selon l’office, «la sécurité et la traçabilité des certificats phytosanitaires et des lots ont été améliorées grâce à une révision du régime d’exportation, et les interceptions de l’UE font à présent systématiquement l’objet d’un suivi». Face à ces progrès, la Commission a décidé de lever son interdiction, du moins pour les mangues, dont la saison d’importation débute en mars.

Pour les autres produits touchés, dont l’aubergine, la Commission attend d’autres assurances. L’OAV a en effet noté plusieurs failles, notamment le fait que «les sous-échantillons pour examen visuel n’[étaient] pas toujours représentatifs ou suffisamment importants» ou que «dans certains cas, la communication de données permettant la délivrance d’un certificat phytosanitaire n’[était] pas systématique».



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus