L’UE renforce les règles encadrant la vente de biocides

Le 19 janvier 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Union européenne va contrôler plus strictement la mise sur le marché et l'utilisation de produits biocides, utilisés pour repousser les nuisibles de toutes sortes, en vertu d'un règlement adopté au Parlement européen ce jeudi 19 janvier.??
 
Le texte renforce les processus d'autorisation de ces substances, et interdit en principe les plus nocives pour la santé -qu'elles soient cancérigènes, mutagènes, ou toxiques pour les systèmes reproductif et endocrinien.??
 
Des exceptions sont toutefois prévues, par exemple si un biocide est indispensable pour garantir la santé publique.??
 
Les meubles ou objets ne pourront être traités qu'avec des biocides autorisés, et devront désormais être étiquetés.??
 
Les substances contenant des nano-particules feront l'objet de contrôles spécifiques.??
 
Entrent notamment dans le champ de la nouvelle réglementation les désinfectants ménagers, les produits antiparasitaires, ou encore les produits industriels, tels que les peintures anti-salissures pour navires ou les produits de préservation des matériaux.??
 
Les médicaments, les denrées alimentaires, les cosmétiques, les produits phytopharmaceutiques font en revanche l'objet de réglementations spécifiques.??
 
«Les nouvelles règles adoptées aujourd'hui vont permettre de réduire les impacts, potentiellement sérieux, des biocides sur la santé publique», se félicite, dans un communiqué, l’eurodéputée Michèle Rivasi (Europe-Ecologie-les Verts -EELV).??
 
«Par exemple, le fumarate de diméthyle (DMFu, un produit anti-moisissure utilisé par des industriels chinois pour traiter divers produits comme des canapés, des chaussures, des sacs, etc.), avait contaminé des milliers d'acheteurs, victimes de brûlures et de démangeaisons.
 
Nous avons donc demandé que tous les articles traités soient étiquetés pour informer le consommateur», a-t-elle précisé.??
 
«Je suis également heureuse des dispositions spécifiques (...) sur les nanomatériaux. Ces minuscules particules se retrouvent de plus en plus dans les biocides, et au vu de l’incertitude qui règne à ce sujet, il est plus prudent de mettre en place des contrôles spécifiques», déclare la créatrice de la CRII-RAD.?
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus