L’UE pourrait interdire toute exportation d’ivoire brut

Le 24 février 2017 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'UE resserre l'étau
L'UE resserre l'étau
DR

L’Union européenne va fortement durcir sa législation sur le commerce d’ivoire en 2017, a révélé jeudi 23 février le quotidien britannique The Guardian. A compter de juillet, toute exportation d’ivoire brut vers des pays non-UE pourrait être interdite.

Après la Chine et les Etats-Unis, au tour de l’UE de durcir sa législation. Alors que le braconnage s’intensifie en Afrique, et que d’importantes saisies ont été effectuées dans l’UE en 2016, Bruxelles s’attelle à l’interdiction définitive des exportations d’ivoire brut, qui pourrait entrer en vigueur en juillet, indique The Guardian.

Dans l’UE, l’exportation d’ivoire brut est légale dès lors que celui-ci est plus ancien que 1990, date d’inclusion de l’éléphant à l’annexe 1 de la Cites[i] -cette inscription interdit tout commerce de produits issus de l’espèce, sauf dérogation spécifique.

Or sous couvert de documents contrefaits, l’ivoire issu du braconnage emprunte le plus souvent cette filière légale, en vue d’une réexportation vers la Chine et Hong Kong. Raison pour laquelle les associations demandent une interdiction totale, et ce sur tous les produits à base d’ivoire, brut ou travaillé, quelle que soit leur ancienneté.

D’autres restrictions à venir?

Le projet de Bruxelles, auquel The Guardian a eu accès, stipule que toute exportation d’ivoire brut sera désormais interdite. La Commission pourrait aller plus loin dans un deuxième temps, avec d’autres restrictions touchant l’ivoire travaillé et le commerce intra-UE. Une évaluation de telles mesures pourrait avoir lieu au cours du deuxième semestre 2017, a indiqué au quotidien l’un de ses porte-paroles.

En France, le commerce d’ivoire brut, quelle que soit son ancienneté, est interdit depuis août 2016. Quant au commerce d’objets travaillés, il n’est désormais permis que pour ceux datant d’avant 1975, date d’entrée en vigueur de la Cites, est soumis à des certificats et des dérogations.

En juillet 2016, les Etats-Unis, autre plaque tournante du commerce d’ivoire, ont fortement restreint le commerce d’ivoire sur leur sol ainsi qu’à l’international: il n’est plus autorisé que pour certains objets anciens. Premier marché mondial, la Chine lui a emboîté le pas, en annonçant fin 2016 la fermeture de son marché domestique en 2017, avec une exception pour les antiquités.



[i] Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus