L’ozone va nuire au soja

Le 24 août 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les concentrations d’ozone dans l’atmosphère seront 50 fois plus élevées en 2050, ce qui aura notamment pour effet de diminuer les rendements des cultures de soja. C’est ce qui ressort d’une étude menée par le département de l'agriculture des Etats-Unis[1], rendue publique le 22 août.
 
Les expériences menées dans le cadre du programme SoyFACE (culture du soja à l’air libre enrichi) ont montré que les 10 variétés de soja testées dans des conditions atmosphériques similaires à ce que nous connaîtrons en 2050 auront des rendements moins intéressants. Avec 82 parts par milliards de particules d’ozone dans l’air comme anticipé pour 2050, les rendements du soja ont diminué de 23%, révèlent les résultats.
 
Les chercheurs ont également découvert des différences significatives de résistance à l’ozone parmi les variétés utilisées lors des tests. Ce qui souligne l’intérêt de favoriser la culture des espèces qui résistent le mieux à l’ozone. Contrairement à ce que l’on pouvait s’attendre, ce ne sont pas les sojas développés le plus récemment qui sont les plus résistants.
 
Aujourd’hui, la plante de soja est largement cultivée pour ses graines oléagineuses qui fournissent la deuxième huile alimentaire consommée dans le monde, après l'huile de palme. Les Etats-Unis en sont le premier producteur mondial. Environ 77% du soja cultivé est génétiquement modifié.


[1] USDA/Agricultural Research Service (2011, August 22). Breeding ozone-tolerant crops.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus