L’ours des Pyrénées pourra être effarouché

Le 01 juillet 2019 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les éleveurs en colère contre l'ours
Les éleveurs en colère contre l'ours
©ONCFS / Equipe Ours

Le gouvernement donne son feu à l’effarouchement des ours des Pyrénées, dans un arrêté publié samedi 29 juin au Journal officiel par les ministères de la transition écologique et de l’agriculture.

Annoncées en avril, ces mesures sont censées aider les éleveurs à protéger leurs troupeaux contre les attaques d’ours, dont la réintroduction suscite une vive opposition. Dans la nuit du mardi 25 juin, 250 brebis sont mortes après être tombées d’une crête dans le massif de l’Aston (Ariège), probablement effrayées par un ours.

Accordé aux éleveurs et aux bergers par le préfet du département, l’effarouchement de l’ours peut se faire selon deux modalités. D’une part, l’effarouchement simple, à l’aide de moyens lumineux (torches, guirlandes, etc.) ou sonores (cloches, sirènes, cornes de brume, etc.), s’applique après «au moins une attaque sur l'estive au cours de l'année précédant la demande ou d'au moins quatre attaques cumulées sur l'estive au cours des deux années précédant la demande».

Tirs non létaux si les attaques persistent

Quant à l’effarouchement renforcé, il consiste en des tirs non létaux d’armes à feu chargées de cartouches en caoutchouc ou de cartouches à double détonation. Il s’applique lorsque des attaques continuent à survenir malgré l’effarouchement simple.

Les autorisations sont accordées pour une période de deux mois, reconductible deux fois. L’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), qui sera fusionné à l’Agence française pour la biodiversité (AFB) en janvier 2020, aura la charge de l’effarouchement renforcé, soit directement via ses agents, soit en formant les éleveurs et bergers, qui devront disposer d’un permis de chasser. L’ONCFS devra par ailleurs réaliser un bilan de ces mesures.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus