L’Oréal USA carbure aux énergies renouvelables

Le 02 mars 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La toiture solaire d'une usine L'Oréal dans le Kentucky.
La toiture solaire d'une usine L'Oréal dans le Kentucky.
L'Oréal

La filiale américaine du producteur de cosmétiques conjugue les énergies vertes pour alléger son empreinte carbone.

Comme toutes les filiales du géant du cosmétique, L’Oréal USA doit alléger l’empreinte carbone de ses installations. Le programme maison Sharing Beauty With All prévoit ainsi que les usines du groupe français abattent de 60% leurs émissions carbonées entre 2005 et 2020.

Dans un communiqué publié jeudi 1er mars, la filiale américaine annonce être sur le point d’atteindre un objectif un peu différent: la neutralité carbone de ses 21 usines et centres de distribution dès 2019.

éoliennes sur le toit

L’industriel a mis en service de nombreuses centrales photovoltaïques sur le toit de ses sites. D’ores et déjà, l’entreprise dispose d’une capacité supérieure à 13 mégawatts crête -MWc. Ce n’est pas tout. A Dallas (Texas), l’industriel a installé une douzaine d’éoliennes de toit sur son centre de distribution.

Dernièrement, l’entreprise a acheté, pour une durée de 15 ans, 40% de la production de biogaz de la décharge de Big Run, située dans le Kentucky. Chaque année, 720.000 mètres cubes de biométhane seront injectés dans le réseau public de gaz. En contrepartie, L’Oréal recevra des crédits carbone qui ‘compenseront’ les émissions imputables à sa logistique.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus