L’opposition aux GNC monte au Royaume-Uni

Le 03 janvier 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Ressource gazière considérable, les gaz non conventionnels (GNC) suscitent bien des convoitises. Pour preuve : Cuadrilla Resources devrait commencer, ce mois-ci, ses premiers travaux d’exploration dans la région de Blackpool (nord-ouest de l’Angleterre). La compagnie britannique estime que le sous-sol du Lancashire pourrait receler suffisamment de précieuses molécules pour contribuer à 10 % de l’énergie consommée par les Britanniques.

 

Ce projet n'est pas sans inquiéter les écologistes, outre-Manche. En charge du climat pour les Amis de la terre, Mike Childs estime que des forages et l’utilisation de la fracturation hydraulique pourraient polluer les eaux souterraines. Philip Mitchell, le patron des Verts s’est fendu d’un courrier au ministère de l’énergie et du changement climatique (DECC, selon l’acronyme anglais) pour lui demander de ne pas délivrer de nouveaux permis de recherche.

 

En attendant que tranche le DECC, la commission parlementaire sur l’énergie et les changements climatiques a lancé un appel à témoin sur les conséquences de l’exploitation des gaz de schiste et autre grisou. Appel qui prend fin le 13 janvier prochain.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus