L’opposition allemande ne veut pas de nouvelles centrales

Le 13 juin 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Angela Merkel, candidate de la CDU/CSU à la chancellerie face à Gerhard Schröder, prépare un changement dans la politique d’abandon du nucléaire par l’Allemagne mais sans prévoir de construction de nouvelles centrales, a indiqué jeudi dernier le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung. A. Merkel a déclaré mercredi soir devant la Fédération des producteurs d’électricité allemands (VDEW) qu’elle «n’envisageait pas pour l’heure la construction de nouvelles centrales nucléaires».La CDU/CSU, qui élabore actuellement son programme gouvernemental en prévision des élections anticipées de septembre, pourrait cependant proposer un allongement de la durée d’exploitation des centrales existantes de 8 ans -soit de 32 ans actuellement à 40 ans-, selon Peter Paztorek, porte-parole pour les questions d’environnement du groupe parlementaire conservateur au Bundestag, la chambre des députés. Par ailleurs, l’opposition conservatrice affirme vouloir encourager le développement des énergies renouvelables, mais estime que l’objectif d’une croissance de l’énergie propre à 20% du total d’ici à 2020 est peu réaliste faute de moyens financiers suffisants.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus