L’opération Cossure ou la première «réserve d’actifs naturels»

Le 15 mai 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Quelques jours seulement après la présentation du rapport Chevassus-au-Louis sur l’approche économique de la biodiversité (1), le sujet revient sur le tapis avec le déplacement le 11 mai de la secrétaire d’Etat à l’écologie, Chantal Jouanno, à Saint-Martin de Crau (Bouches-du-Rhône). Cette commune abrite le site de Cossure, 357 hectares d’anciens vergers, achetés en septembre 2008 par la CDC Biodiversité, filiale de la Caisse des dépôts, afin d’y faire renaître l’écosystème local original: le coussoul (steppe rase, abritant de nombreuses espèces d’oiseaux et d’insectes, où l’élevage ovin garantit l’équilibre).

Accompagnée par le président de la fédération France nature environnement Sébastien Genest et le directeur général de la Caisse des dépôts Augustin de Romanet, Chantal Jouanno a montré son soutien au projet de CDC Biodiversité: créer la première «réserve d’actifs naturels». En clair, la réhabilitation du site sera financée par des maîtres d’ouvrage soumis à l’obligation de compenser leurs impacts sur la biodiversité, «lorsqu’aucune mesure correctrice n’aura pu être mise en œuvre en priorité», précise le Meeddat dans un communiqué. L’expérimentation «sera l’occasion de définir des règles du jeu et une charte en matière de valorisation et de conservation de la biodiversité. Avec Jean-Louis Borloo, nous allons demander à nos services de conduire les travaux de définition de cette charte», a annoncé la secrétaire d’Etat.

(1) Dans le JDLE «Rapport Chevassus-au-Louis: la biodiversité sort de l’ombre»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus