L’Onu préconise un fonds «Carbone bleu»

Le 30 octobre 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans le cadre du Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue), un rapport indique que la mise en place d’un fonds «Carbone bleu» destiné à l’entretien et la restauration des principaux écosystèmes marins serait un nouvel atout dans la lutte contre le changement climatique. «Les puits de carbone bleu et les estuaires piègent et séquestrent entre 235 et 450 terragrammes (Tg C, c'est-à-dire 870 à 1.650 millions de tonnes) de CO2 par an, soit l'équivalent de la moitié des émissions de l'ensemble du secteur mondial des transports, estimé à environ 1.000 Tg C/an», précise le rapport.

Or, au lieu de protéger ces puits de carbone naturels, l’humanité les détruits, jusqu’à 7% chaque année. D’après les auteurs de ce document, «une baisse de la déforestation terrestre combinée à une réhabilitation de la couverture et de l'état de ces écosystèmes marins permettrait une baisse de 25% de ces émissions, réduction nécessaire pour éviter un changement climatique ’dangereux’».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus