L’ONU peine à se décarboner

Le 23 avril 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les casques bleus sont les plus gros émetteurs de GES de l'ONU.
Les casques bleus sont les plus gros émetteurs de GES de l'ONU.
UN

Depuis 2007, l’Organisation des Nations unies (ONU) tente de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES). Son objectif, à terme, étant d’atteindre la «neutralité carbone». Mais nous n’en sommes pas encore là. Publiées en fin de semaine dernière, ses statistiques d’émissions de GES ne montrent aucune évolution depuis trois ans.

En 2010, les institutions onusiennes ont émis, toutes ensemble, 1,7 million de tonnes équivalent CO2: autant qu’en 2009 et 2008!

A lui seul, l’énorme département des opérations de maintien de la paix (115.000 personnes y travaillent) est responsable de la moitié du bilan carbone onusien. Les ponts aériens et les groupes électrogènes étant les plus grosses sources d’émission des casques bleus.

En 2010, le secrétariat de la convention-cadre de l’ONU sur les changements climatiques a émis 5.557 tonnes équivalent CO2. Bien plus que le secrétariat de la convention sur la biodiversité: 3.426 tonnes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus