L’ONU n’aime plus les HFC

Le 23 août 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Et de 5 ! En fin de semaine dernière, le bureau exécutif du mécanisme de développement propre (BEMDP) a refusé d’allouer aux promoteurs du projet Zhejiang Juhua ses unités de réduction d’émission certifiée (Urce, l’unité de compte du MDP). C’est la 5e opération de ce type à qui l’institution onusienne rechigne de donner les crédits carbone auxquels elle peut prétendre.

Située en Chine, cette installation, en partie financée par la maison de commerce japonaise Marubeni, incinère du HFC-23, l’un des plus puissants gaz à effet de serre (GES). Or, nombre d’organisations environnementales et d’experts estiment que certaines de ces usines n’ont été conçues que pour tirer profit du mécanisme du MDP. Sous-produit de la fabrication du HFC-22, le HFC-23 a, sur un siècle, un pouvoir de réchauffement global 12.000 fois supérieur à celui du CO2. Cette spécificité rend particulièrement rentables les projets d’élimination de ce GES. Les investisseurs, japonais, ne s’y sont pas trompés : ils ont investi dans 8 des 19 installations de destruction de HFC-23, labellisées MDP.

Cette vingtaine d’opérations a généré environ 120 millions d’Urce depuis le début du mécanisme. Soit autant que les 2.300 autres projets MDP certifiés par l’ONU. Il y a donc un effet de rente dénoncé par les économistes du carbone et des ONG. D’autant, souligne CDM Watch, que les bénéficiaires du HFC-23 vendraient 60 à 70 fois plus cher leurs crédits carbone que ne leur a coûté le four d’incinération du GES.

Depuis des mois, certains Etats et organisation demandent l’interdiction de telles opérations ou, tout du moins, une moindre rémunération. L’interdiction ne peut être prise que par la Conférence des parties au protocole de Kyoto. Pas avant décembre prochain, donc. En revanche, le BEMDP peut modifier la rémunération des projets HFC, en révisant notamment ses méthodologies. En attendant, il distribue avec parcimonie les crédits carbone aux destructeurs de HFC.

 


 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus