L’Oncle Sam émet moins de CO2

Le 07 mai 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

 

Du jamais vu ! L’an passé, les émissions américaines de CO2 ont chuté de 405 millions de tonnes (presque les émissions françaises) : une baisse de 7 %. Cela peut paraître modeste, mais jamais, depuis 60 ans que des statistiques énergétiques sont réalisées outre-Atlantique, on avait observé une telle évolution. A titre de comparaison, les rejets carbonés ont baissé de 0,9 % par an au cours des 10 dernières années.

La contraction économique (le PNB a reculé de 2,4 %) est, pour une bonne part, à l’origine de ce bon résultat. Mais ce n’est pas tout.
L’ Energy Information Agency (le service de statistiques du ministère de l’énergie) souligne également que l’économie US a accru de façon importante « son intensité énergétique et son intensité carbone ». Un euphémisme pour expliquer la baisse des activités de l’industrie énergivore (- 9,9 %), notamment les secteurs métallurgiques, et des transports terrestres (-3,2 %). Cela étant, le secteur électrique a lui aussi réduit ses émissions. L’intensité carbone des électriciens s’est améliorée de 4,6 %. Cette performance s’explique par le fait que de nombreuses centrales électriques thermiques ont délaissé le charbon pour le gaz naturel. Normal : entre 2008 et 2009, le prix du charbon vapeur progressait de 6,8 %, quand celui du gaz naturel chutait de 48 %.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus