L’OMI veut réduire les gaz à effet de serre des navires

Le 25 juin 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Examiner les différents moyens de réduire les émissions maritimes de gaz à effet de serre (GES), c'est l'objectif de la première rencontre du groupe de travail international sur les émissions de gaz à effet de serre des navires de l'Organisation maritime internationale (OMI), qui a lieu du 23 au 27 juin à Oslo (Norvège). Selon Reuters, le ministre norvégien de l'environnement et du développement international Erik Solheimdans a déclaré: «J'espère que les bases d'une série de mesures ambitieuses menant à de réelles réductions des GES émis par le transport maritime international vont être posées ici à Oslo». D'après un communiqué de l'OMI, il sera notamment question de l'élaboration d'un indice de CO2 obligatoire pour la construction de nouveaux navires et d'un indice de CO2 pour la partie opérationnelle, ainsi que de la mise en place d'un système d'échanges de quotas (ETS).

Il est prévu que le comité de protection de l'environnement marin de l'OMI, qui se réunira à Londres en octobre, adopte les mécanismes de réduction de GES développés à Oslo.

La contribution du transport maritime aux émissions de GES n'étant pas exactement connue (elle est évaluée entre 2 et 4%), l'OMI va mener de nouvelles recherches sur ce thème. «Il est difficile d'obtenir des chiffres exacts sur les émissions à l'échelle mondiale, mais la part [du secteur maritime] est relativement limitée, si l'on se souvient qu'il transporte 90% des échanges mondiaux», a indiqué Efthimios Mitropoulos, secrétaire général de l'OMI.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus