L’odeur des déchets plastique marins attire les poissons

Le 22 août 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour se nourrir, l'anchois de Californie utilise son odorat
Pour se nourrir, l'anchois de Californie utilise son odorat

Si les poissons confondent les micro-plastiques marins avec de la nourriture, c’est à cause de l’odeur des bactéries et des algues qui les colonisent, selon une étude publiée le 16 août dans la revue Proceedings B of the Royal Society.

 

Déjà démontrée pour les oiseaux de mer, cette attraction olfactive est donc confirmée pour les poissons. Pour arriver à cette conclusion, 4 chercheurs de l’université de Californie et de l’Aquarium de la baie de San Francisco ont comparé le comportement d’un banc d’anchois de Californie (Engraulis mordax) face à des micro-plastiques propres et à des micro-plastiques couverts d’algues.

 

L’odeur comme moteur

«Les anchois ont réagi à l’odeur des déchets plastique en s’agrégeant davantage», affirment leurs conclusions. Un comportement similaire à celui qui est observé lorsqu’ils se trouvent en présence de nourriture réelle. En revanche, cette réaction ne s’est pas produite face à des déchets propres. Ce qui constitue, selon eux, la première preuve que les anchois adultes utilisent les odeurs pour rechercher de la nourriture.

 

Plus de 50 espèces halieutiques

Il a déjà été démontré que plus de 50 espèces halieutiques ingèrent des micro-plastiques. Une ingestion qui peut être mortelle et qui conduit à une accumulation de substances toxiques dans la chaîne alimentaire. 

 

8 Mt de déchets plastique par an

Chaque année, plus de 8 millions de tonnes de débris plastique se retrouvent dans les mers et océans, tuant près d’un million d’oiseaux marins, une centaine de milliers de mammifères marins et de nombreux poissons.  Si rien n’est fait pour y remédier, il y aura davantage de plastiques que de poissons dans les océans en 2050 selon les Nations unies.

Alors que les législations taxant ou interdisant l’usage des sacs et bouteilles en plastique se multiplient à travers le monde, l’administration Trump a décidé de ne plus permettre aux parcs nationaux américains d’interdire la vente de bouteilles en plastique dans leur enceinte. Une pratique pourtant répandue dans les 23 parcs les plus visités. Le parc national du Grand Canyon l’avait proscrit dès 2012.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus