L’obligation de donner les invendus alimentaires rejetée à l’Assemblée

Le 03 février 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La proprosition de loi visait les invendus des supermarchés de plus de 1.000 mètres carrés
La proprosition de loi visait les invendus des supermarchés de plus de 1.000 mètres carrés

La proposition de loi obligeant les grands supermarchés à donner leurs invendus alimentaires encore consommables à des associations n’a pas passé le cap de la commission des affaires économiques de la chambre basse.

 

Déposé le 30 juillet dernier à l’Assemblée par Jean-Pierre Decool (Nord, apparenté UMP), le texte bénéficiait du soutien de 63 députés (UDI et radicaux de gauche). Son article 2 visait les supermarchés dont la superficie excède 1.000 mètres carrés, afin de réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025. Mais il a été supprimé, le 28 janvier, par la commission que préside François Brottes (PS). Le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, a indiqué qu’une nouvelle proposition de loi serait présentée rapidement à l’Assemblée à partir des conclusions de la mission Garot. Pour être adoptée, elle devra toutefois être inscrite par le gouvernement dans son temps parlementaire.

«Outre le scandale social que représente le gaspillage alimentaire, rappelons que son empreinte carbone à 3,3 milliards de tonnes équivalent CO2 par an, soit 6,7% des émissions mondiales de gaz à effet de serre», écrit France Nature Environnement dans un communiqué. Si le gaspillage alimentaire était un pays, ce serait le troisième plus gros émetteur au monde après les Etats-Unis et la Chine.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus