L’obésité, un poids certain dans le changement climatique

Le 19 mai 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’obésité, problème de santé publique, va-t-elle devenir un problème environnemental? L’information est crue et politiquement incorrecte: l’obésité contribue aussi au changement climatique, selon une étude (1) réalisée par une équipe de la London school of hygiene and tropical medecine et publiée vendredi 16 mai dans la revue The Lancet. L’étude ne se concentre pas sur les inégalités liées à l’obésité, mais uniquement sur le transport.

Par leur surconsommation en carburant pour leur transport et la nourriture qu’ils consomment, les obèses et les personnes en surpoids contribuent plus au changement climatique que les «autres», estime l’étude.

Les chercheurs ont comparé la consommation énergétique pour produire la nourriture et la transporter d’une population en non surpoids d’un milliard de personnes avec celle d’une population obèse du même nombre. Résultat: la seconde consomme 18% plus d’énergie pour l’alimentation. Et encore, poursuit l’étude, ce pourcentage ne tient pas compte de la surconsommation d’énergie pour le transport de cette population.

La conclusion de l’étude est moins abrupte que ces simples faits. Si elles promouvaient la marche et le vélo, les politiques de transport gagneraient sur de nombreux tableaux, conclut l’étude. Le prix de la nourriture serait réduit grâce à une baisse de la demande en pétrole, phénomène amplifié par la baisse elle-même de la demande de nourriture. Et la réduction du nombre de véhicules ferait d’une part baisser les émissions de gaz à effet de serre, le besoin d’agrocarburants –donc moins de concurrence avec l’alimentation, donc une nouvelle baisse des prix–, d’autre part augmenterait la pratique d’une activité physique de la population, et permettrait de réaliser des progrès en matière de santé publique.

Mais la tendance ne va pas dans ce sens. Au moins 400 millions d’adultes dans le monde sont obèses, et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit qu’en 2015, 2,3 milliards d’adultes seront en surpoids, et plus de 700 millions obèses. D’ailleurs, dans une étude publiée mardi 13 mai dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire, l’Institut de veille sanitaire (InVS) relève un accroissement de l’obésité en France depuis le début des années 1980, avec une accélération depuis les années 1990.


(1) Transport policy is food policy; Phil Edwards, Ian Roberts; The Lancet - Vol. 371, Issue 9625, 17 May 2008, Page 1661


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus