L’Italie du Nord expérimente un nouveau réseau de collecte des DEEE

Le 28 mai 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Exemple de collecteur italien placé à l'entrée d'un grand magasin
Exemple de collecteur italien placé à l'entrée d'un grand magasin

Les Italiens du Nord expérimentent depuis la mi-mai un nouveau système de collecte des déchets électriques et électroniques (DEEE), mis au point dans le cadre du projet Identis WEEE (1), lancé en octobre 2011 et financé par l’Union européenne (Life +).

Développés par les sociétés italiennes Hera et Ecolight, et soutenus par la fondation espagnole Ecolum, les nouveaux équipements sont constitués de conteneurs fermés, qui s’ouvriront avec une carte magnétique (comme la carte de sécurité sociale) ou une carte spécialement dédiée, a précisé la compagnie italienne Hera, spécialisée dans les déchets, l’eau et les ressources énergétiques dans la région de l’Emilie-Romagne, et partenaire du projet.

L’objectif est de doubler la collecte, pour éviter les pollutions environnementales, et récupérer les métaux précieux pour les recycler (tungstène, palladium, mais aussi aluminium, fer et verre). En Italie, 240.000 tonnes de DEEE ont été collectés en 2012, selon le Centre de coordination pour les DEEE.

A Bologne, un premier type de collecteur sera positionné à côté des conteneurs traditionnels dédiés au verre, au plastique et au papier, ce qui devrait accroître la collecte. Deux autres types de contenants, plus grands, seront situés sur les parkings des centres commerciaux et à l’extérieur de certains magasins pour récupérer les plus gros appareils.

Outre Bologne et de Ravenne, en Italie du Nord, le projet Identis WEEE touchera le premier district de la ville de Bucarest (Roumanie) et la municipalité de Saragosse (Espagne).

L’expérimentation doit être menée jusqu’en 2015. Après une synthèse réalisée par Bruxelles, elle sera dupliquée, peut-être, dans les autres Etats membres.

Cet investissement représente un coût de 3,5 millions d’euros dont la moitié est prise en charge par Bruxelles, le reste étant financé par les partenaires.

Au niveau mondial, 50 millions de tonnes de DEEE sont produits chaque année selon le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue). 10% seulement sont recyclés, compte tenu du faible réseau de collecte et des exportations illégales vers les pays en développement.

(1)Identification Determination Traceability Integrated System for WEEE

http://identisweee.net/



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus