L’ISO 14001 nouvelle version consacre l’évaluation environnementale

Le 07 octobre 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Hervé Ross Carré est responsable Développement, environnement, et économie circulaire à l'Afnor
Hervé Ross Carré est responsable Développement, environnement, et économie circulaire à l'Afnor

Après presque 20 ans d’existence, la norme internationale ISO 14001 sur les systèmes de management environnemental a enfin cédé la place, mi-septembre, à une nouvelle version. Principal changement, les organismes certifiés sont désormais invités à évaluer leur impact sur l’environnement.

«L’objectif a changé. Il n’est plus seulement question de maîtriser les risques ou de réduire les pollutions mais de s’engager réellement à protéger l’environnement. Pour cela, les organismes sont invités à prendre en compte leur impact lié aux matières premières, aux transports, aux process de production, à l’utilisation et à la fin de vie des produits», résume au JDLE Hervé Ross-Carré, responsable Développement, environnement et économie circulaire à l’Afnor[1].

Comme sa grande sœur, cette nouvelle norme ne contient toujours pas d’objectifs chiffrés et laisse le champ libre aux organisations –le plus souvent des sites industriels- pour qu’elles définissent leur propre stratégie. Avec le risque que celle-ci reste floue.

 

En amont comme en aval

«Parmi les principales évolutions, les entreprises sont invitées à regarder le processus de production dans son intégralité, en fixant dans leur cahier des charges des critères destinés aux fournisseurs ou aux sous-traitants», détaille le représentant de l’Afnor.

Autre enjeu: identifier les grands enjeux environnementaux de l’activité, aussi bien en matière de réchauffement climatique (cité pour la première fois dans la norme) que de déploiement de l’éco-conception, ou d’utilisation de matériaux recyclables.

 

Quelle performance environnementale?

Dernière évolution, et non des moindres, les organismes sont invités à évaluer leur «performance environnementale». Pour les y aider, l’Afnor lance début novembre un observatoire réalisé en collaboration avec les étudiants de l’Esaip (Ecole d’ingénieur informatique et environnement), qui recensera les impacts moyens de 2.000 organisations sur l’eau, l’air, le bruit, les émanations… Au total, 29 indicateurs permettront aux entreprises de se situer parmi leurs homologues françaises, réparties en 5 ou 6 secteurs-clés.

Cette base de données n’apportera en revanche aucune information sur les analyses de cycle de vie, qui relèvent toutefois de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

Les 324.148 organisations certifiées ISO 14001 dans le monde (dont 8.306 en France fin 2014) ont désormais trois ans pour se conformer à la nouvelle version de cette norme internationale. Les premières réactualisations ne devraient pas intervenir avant mi-2016.



[1] Association française de normalisation

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus