L’ISO 14001 fait peau neuve

Le 29 août 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'objectif est d'inciter les entreprises à élargir la notion d'impact sur l'environnement au-delà d'une installation
L'objectif est d'inciter les entreprises à élargir la notion d'impact sur l'environnement au-delà d'une installation

Née en 1996, légèrement revisitée en 2004, la norme internationale ISO 14001 fait peau neuve et cèdera la place à une nouvelle version au troisième trimestre 2015. A cette occasion, une enquête publique a été ouverte le 28 août par l’Association française de normalisation (Afnor) jusqu'au 20 octobre.

La norme ISO 14001 sur les systèmes de management environnemental touche aujourd’hui plus de 250.000 organisations dans le monde, dont seulement 5.000 en France. Il s’agit surtout d’activités industrielles ayant un impact sur l’environnement et accessoirement de services de collectivités locales assurant le traitement de l’eau ou des déchets.

«La nouvelle norme conservera les 4 objectifs que sont la prévention des pollutions, la réponse aux situations d’urgence, la maîtrise des impacts sur l’environnement et la conformité aux exigences réglementaires. Elle sera toutefois plus ambitieuse dans la mesure où elle sera complétée par une protection de l’environnement», explique au JDLE Hervé Ross-Carré, responsable Développement environnement du groupe Afnor. Il faut comprendre que l’organisation ne devra pas se contenter d’évaluer les impacts d’une installation mais élargir son champ d’analyse, depuis l’approvisionnement en matières premières jusqu’à la fin de vie des produits qu’elle met sur le marché, sans oublier l’impact éventuel sur la biodiversité ou encore la consommation d’énergies renouvelables.

Un niveau d’exigence à définir

Le niveau d’exigence de ces nouveaux critères n’est pas encore défini puisqu’il fait l’objet de la consultation ouverte aux entreprises jusqu’au 20 octobre. Une fois les réponses synthétisées par l’Afnor, la nouvelle norme sera rédigée par l’organisation internationale de normalisation (ISO) puis soumise au vote. Sa validation est prévue pour juillet 2015.

Selon une étude réalisée en 2008 par le groupe Afnor à partir de 1.400 rapports d’audit d’entreprises certifiées, la norme a apporté des résultats concrets rapides: une réduction de la consommation d’eau et d’énergie de 10 à 15%, de l’utilisation de matières premières de 5 à 25% et une valorisation des déchets améliorée de 20 à 30%. «En 10 ans, les émissions de gaz à effet de serre ont aussi été réduits de 20 à 80% selon les entreprises», assure l’Afnor.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus