L’Islande sommée d’arrêter la chasse à la baleine

Le 16 septembre 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les captures de rorquals communs y sont de plus en plus importantes
Les captures de rorquals communs y sont de plus en plus importantes

35 pays ont exhorté l’Islande, le 15 septembre, à mettre fin à la chasse à la baleine et à adhérer au plus vite au moratoire mis en place dès 1986 par la commission baleinière internationale (CBI).

Les 28 Etats de l’Union européenne, rejoints par les Etats-Unis, l’Australie, le Brésil, Israël, la Nouvelle-Zélande, le Mexique et Monaco ont adressé un message clair à Reykjavik. «Nous exprimons notre ferme opposition à la poursuite, en Islande, d’une pêche croissante des baleines et de son commerce international de viande, huile et autres produits baleiniers», écrivent-ils.

 

169 cétacés, dont 134 rorquals communs (Balaenoptera physalus), ont été capturés par l’Islande en 2013. Comme Tokyo, Reykjavik justifie cette chasse par des fins scientifiques. La Cour internationale de justice a pourtant condamné le Japon, le 31 mars dernier, à mettre fin à son programme d’expérimentation Jarpa II, parce qu’il «ne répondait pas à des considérations purement scientifiques» et violait le moratoire.

 

L’Islande a refusé de ratifier l’interdiction établie par la CIB (comme la Norvège)[1], mais elle a lancé il y a 5 ans sa demande d’adhésion à l’Union européenne. L’émissaire de Bruxelles a prévenu Reykjavik de boycotts possibles de la part de ses principaux partenaires commerciaux, où l’opinion publique est fermement opposée à la chasse à la baleine. Rorquals communs et baleines de Minke (Balaenoptera acutorostrata) sont des espèces menacées d’extinction, listées par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages (Cites).

 

Mais la chasse à la baleine connaît encore d’autres exceptions. Le Groenland a ainsi été autorisé, le 15 septembre par la CIB, à harponner plus de 200 baleines dans l’année, au titre de «la chasse aborigène» et au grand dam des ONG environnementales. Le quota vise 176 baleines de Minke, 19 rorquals communs, 10 baleines à bosse (Megaptera novaeangliae), et 2 baleines du Groenland (Balaena mysticetus). Ce permis lui avait été refusé en 2012, mais le Groenland était passé outre, capturant 198 cétacés en 2013.

 

 



[1] Ces deux pays sont toutefois membres de la CIB

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus