L'INRS dresse un premier bilan des produits chimiques nocifs

Le 09 janvier 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
chimie 3
chimie 3

Près de 5 millions de tonnes d'agents chimiques toxiques auraient été utilisés en milieu professionnel en France en 2005. 2,5 millions de travailleurs seraient exposés à ces substances.

CMR pour cancérogène (qui provoque ou aggrave l'apparition d'un cancer), mutagène (qui modifie le génome d'un organisme), et reprotoxique (toxique pour la reproduction ou pendant la grossesse): 324 agents chimiques classés CMR auraient été utilisés à hauteur de 4,8 millions de tonnes en 2005 dans l'Hexagone. Menée dans 2.000 entreprises couvrant 30 secteurs d'activités, cette étude, la première de la sorte, a été réalisée par l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS) à la demande du ministère en charge de l'emploi. En outre, selon l'enquête Sumer (surveillance médicale des risques) sur l'exposition aux risques professionnels, 2,5 millions de travailleurs seraient exposés à ces substances. Parmi les utilisateurs de ces produits nocifs, l'industrie chimique arrive bien sûr en première place (3, 5 millions de tonnes), puis les laboratoires pharmaceutiques, (moins de 10.000 tonnes), ainsi que les fabricants de peinture, de matières plastiques et de détergents.

Sur les 324 CMR étudiés, la consommation a été estimée comme nulle voire très faible pour 168. «La réglementation et la politique de substitution expliquent certainement en partie ce constat», explique l'étude. En revanche, on trouve 10 produits dont la consommation est supérieure à 100.000 tonnes par an.

L'agent le plus utilisé est le dichloroéthane avec une consommation annuelle de 1, 5 million de tonnes, qui intervient dans la fabrication du chlorure de vinyle, dans la fabrication de PVC et de médicaments. Placé en deuxième position, le chlorure de vinyle utilisé à hauteur d'un million de tonnes rentre dans la composition des produits chimiques organiques de base. Le benzène, qui se place pour sa part en troisième position avec une consommation annuelle de 715.000 tonnes, «reste la substance la plus fréquemment rencontrée», note l'étude et concernerait plus de 35.000 salariés de l'industrie, notamment en chimie organique et dans les produits chimiques à usage industriel.

Autre produit pointé du doigt: le formaldéhyde, utilisé dans la fabrication des panneaux de bois, la pharmacie (désinfectants, comme le formol) et l'industrie textile (cuirs). Plus de 42.000 salariés y sont potentiellement exposés, note l'étude, dont plus de 12.000 dans le secteur de la pharmacie.

Figurent également parmi ces 10 polluants le phénol, employé pour la fabrication de produits chimiques, ainsi que le toluène, utilisé dans l'imprimerie de journaux, de caoutchouc synthétique, peinture et vernis (13 500 salariés exposés). Mais l'utilisation de cette dernière substance devrait diminuer, suite à la publication d'un décret (1) qui restreint sa mise sur le marché. De manière générale, «ces produits ont fait l'objet d'une réglementation spécifique nécessitant un contrôle régulier de l'exposition professionnelle par des organismes agrées dès le début des années 80», ne manque pas de rappeler l'étude.

Suite à son étude, l'INRS a participé à des inspections du travail en 2006, dont les résultats seront eux connus courant janvier. De nouvelles études visant à approfondir les connaissances sur les agents CMR les plus fréquents devraient elles être publiées courant 2007.

Après l'adoption du règlement Reach qui oblige les industriels à faire preuve de l'innocuité de leurs substances, les pays de l'UE doivent collaborer pour étudier les 100.000 substances chimiques industrielles utilisées actuellement. Aujourd'hui, seules 3 000 ont été évaluées.



(1) Décret n° 2007-33 du 8 janvier 2007 relatif aux conditions de mise sur le marché et d'emploi du toluène, du trichlorobenzène et des huiles de dilution et des pneumatiques contenant des hydrocarbures aromatiques polycycliques




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus