L'Inra lance des recherches sur le développement durable

Le 01 juillet 2005 par Delphine Moninot
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L'Institut national de la recherche agronomique (Inra) gèrera 5 programmes de recherche nationaux entre 2005 et 2008. Un programme est consacré aux liens entre agriculture et développement durable.

«Le programme Agriculture et développement durable vise à renouveler et élargir la manière d'appréhender les activités agricoles pour qu'elles intègrent les contraintes environnementales et sociales», a expliqué Marion Guillou, présidente-directrice générale de l'Inra, lors d'une conférence de presse de l'Inra le 30 juin. L'Agence nationale de la recherche (ANR) a confié en 2005 à l'Inra l'animation scientifique et la gestion de 5 programmes de recherche jusqu'en 2008: agriculture et développement durable (ADD), alimentation et nutrition humaine, OGM, Genaminal (1) et Genoplante (2). Des programmes pluridisciplinaires construits en liaison avec les partenaires scientifiques, les professionnels, et associatifs concernés.

Pour l'ADD, l'appel à projet a été lancé en janvier et le comité de pilotage rendra sa décision le 8 juillet. Cinq thématiques ont été retenues pour les recherches. L'une d'entre elle s'intitule «Agriculture et dynamique de développement». «Outre des enjeux de filière ou de production, il y a des enjeux territoriaux. Il faut repenser une agriculture intégrée dans un maillage territorial», a expliqué Bernard Hubert, directeur scientifique de la direction Environnement- écosystèmes cultivés et naturels. Certaines recherches porteront sur l'utilisation et la préservation des ressources naturelles, d'autres sur l'évolution et l'adaptation des systèmes de production et des filières de transformation. L'innovation et la recherche-développement sera un quatrième axe, pour lutter contre les maladies animales et végétales et diminuer l'utilisation de produits phytosanitaires. Le dernier domaine de recherche portera sur le rôle des politiques publiques, des marchés et de la société civile dans le développement durable.

«Le succès de l'opération dépendra de la capacité des pouvoirs publics à attribuer des moyens pour les projets mais surtout des moyens permanents pour les soutenir», a observé Marion Guillou. Grâce à l'ANR, l'Inra devrait recevoir une centaine de milliers d'euros par projet, soit 3 à 5 fois plus de moyens financiers qu'elle n'en a aujourd'hui. Des fonds qui «ne sont pas là à ce jour», a tempéré Marion Guillou. La démarche prévoit des partenariats avec le privé et a pour ambition de s'élargir au niveau européen en articulant des programmes partageant les mêmes objectifs.



(1) Le programme Genanimal vise à promouvoir des recherches à caractère générique et sur 4 espèces majeures: bovins, truites, poules et porcs.

(2) Le programme Genoplante 2010 doit permettre d'acquérir de nouvelles connaissances sur la diversité des gènes d'intérêt et leur validation fonctionnelle.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus