L'Ineris présente son nouveau rapport scientifique

Le 09 novembre 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

A l'occasion de la sortie du nouveau rapport scientifique, le directeur scientifique a souligné les grands défis de la recherche de l'Ineris pour les années à venir.

L'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) vient de publier son rapport scientifique pour les années 2004 et 2005. Le directeur scientifique, Pierre Toulhoat, a rappelé dans un premier temps que l'Ineris se positionnait dans le cadre des thèmes d'actualité, à savoir le Plan national santé-environnement (PNSE) et le Plan santé au travail (PST), le projet de directive Reach (Registration, evaluation, and autorisation of chemicals), la transposition de la directive-cadre sur l'eau, les plans de prévention des risques (PPR) et la gestion de l'après-mines.

Il a aussi souligné les principaux défis de l'Ineris dans les années à venir, à savoir dans le cadre des risques chroniques, la compréhension des effets des polluants sur la santé et l'environnement, la maîtrise de la mesure dans l'atmosphère, l'eau et le sol, l'évaluation du transfert des contaminants dans l'environnement et la maîtrise des risques associés aux substances. Sur les risques accidentels, Pierre Toulhoat a insisté sur l'évaluation et la maîtrise des risques liés aux matières dangereuses dans les installations fixes et les transports, la compréhension des phénomènes dangereux grâce à la modélisation, l'amélioration de la quantification du risque et la gestion de la complexité des risques notamment en termes organisationnel et sociétal.

Les axes forts dans le domaine des sols et sous-sols seront surtout la prévision de l'évolution des massifs rocheux et des cavités souterraines à long terme, la prévention des accidents grâce en particulier à la surveillance des signaux avant-coureurs et l'étude des risques liés aux ouvrages de stockage souterrain, comme celui de Bure en collaboration avec l'Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra). Des actions transversales sont aussi en cours sur les nano-particules et les nano-matériaux, ou les nouvelles technologies pour l'énergie comme l'hydrogène.

L'Ineris note également une hausse de la production scientifique puisque le nombre de publications devrait atteindre plus de 300 cette année contre 250 en 2004 et 109 en 2000. Le budget de cet organisme s'élève à 56 millions d'euros en 2005.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus