L’Ineris fait le point sur les déchets industriels dangereux

Le 08 juillet 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) a mis en ligne hier sur son site internet un document récapitulatif de deux études menées sur la caractérisation des déchets industriels dangereux (DID). Il présente les recommandations et bonnes pratiques pour leur gestion, notamment le rappel de la réglementation, les méthodes de caractérisation des propriétés dangereuses des déchets et les enseignements tirés de l’étude de l’accidentologie.

L’Ineris insiste sur la nécessité d’une meilleure connaissance des dangers présentés par ces déchets, afin d’optimiser le tri et d’adapter les mesures de prévention techniques et organisationnelles pour leur manipulation, leur stockage et leur traitement. 30% des accidents impliquant des DID résultent par exemple de réactions chimiques entre déchets incompatibles, et la moitié des accidents se produisent durant leur stockage provisoire. Les deux tiers de ces accidents sont des incendies.

L’Institut estime que le comportement de certains DID n’est pas assez pris en compte, à l’instar des matières auto-échauffantes, des produits phytosanitaires et pour piscines (qui présentent souvent des propriétés comburantes), des piles et accumulateurs usagés mis en court-circuit, ainsi que des générateurs d’aérosols (qui peuvent être à l’origine de feux de flaques ou d’explosions).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus