L’industrie solaire incite l’UE à légiférer

Le 16 mai 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L'association des industriels européens de l'électricité solaire (Epia) souhaite que l'Europe fasse des efforts en matière de réglementation sur le solaire. «L'expérience montre que là où des mesures appropriées ont été mises en place, en Allemagne ou en Espagne, le marché de l'électricité solaire s'est considérablement développé, entraînant des investissements considérables dans l'industrie locale comme dans la recherche», a déclaré lundi 14 mai le vice-président de l'Epia Murray Cameron. «En introduisant la directive Electricité (1) en 2001, l'UE a stimulé l'adoption de mécanismes de soutien visant à développer les énergies renouvelables. Si nous voulons que l'Europe soit leader dans le développement de l'électricité solaire, la nouvelle législation doit se montrer plus exigeante que celle en vigueur», a-t-il poursuivi.

L'Epia souhaiterait que la future directive de l'UE impose des objectifs sectoriels aux Etats membres et simplifie les procédures administratives à la mise en place et aux activités d'électricité solaire. Les chefs d'Etat européens se sont entendus en mars 2007 sur un accord visant à élever l'objectif des énergies renouvelables à 20% d'ici 2020. Toutefois, afin d'amener les Etats membres à soutenir cet objectif ambitieux, la Commission n'a pas proposé d'objectifs sectoriels spécifiques en matière d'électricité renouvelable. L'énergie solaire ne représente aujourd'hui que 0,7% du recours global aux énergies renouvelables en Europe.

(1) Directive européenne du 27 septembre 2001 relative à la promotion de l'électricité produite à partir d'énergies renouvelables




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus