L’industrie du plastique s’insurge contre la fin de la vaisselle jetable

Le 27 avril 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les députés ont rétabli l'interdiction initiale qu'avaient supprimé les sénateurs
Les députés ont rétabli l'interdiction initiale qu'avaient supprimé les sénateurs

Supprimée par les sénateurs, l’interdiction de la vaisselle jetable en plastique a été rétablie le 15 avril par les députés, réunis en commission, dans le cadre de l’examen du projet de loi sur la transition énergétique. Ce qui a fait bondir, le 24 avril, l’industrie du plastique.

L’amendement interdit, à partir de 2020, les gobelets, verres et assiettes jetables en matière plastique sauf ceux qui sont compostables ou qui sont pour tout ou partie constitués de matières biosourcées. L’objectif est de réduire les déchets en plastique, qui polluent l’environnement et en particulier les mers et océans.

Dans un communiqué diffusé le 24 avril, l’industrie du plastique -représentée par la Fédération de la plasturgie et des composites, les fabricants d’emballages en plastique (Elipso), Plastics Europe et la Chambre syndicale nationale de vente et de services automatiques (Navsa)- a dénoncé «une mesure contre-productive», estimant que «650 emplois [étaient] menacés en France». La production de vaisselle dans des matières alternatives, et réutilisables, pourrait toutefois créer de nombreux emplois.

En fait, les députés comptent bien rétablir leur version de la transition énergétique, qui a été modifiée par le Sénat le 3 mars dernier. Le texte sera de nouveau examiné à l’Assemblée nationale, en séance publique, à partir du 19 mai.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus