ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article sur WikioPartager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedinPartager cette page sous TwitterS'abonner au flux RSS du JDLE

L’industrie du papier-carton d’emballage publie ses indicateurs environnementaux

Le 20 juillet 2009 par Sonia Pignet
Surtout, ne parlez pas de «suremballage» à Stéphane Thiollier, président du Comité français de l’emballage papier-carton (Cofepac). «Il faut en finir avec ce terme improprede «suremballage», qui colporte un sens erroné», a-t-il rappelé le 16 juillet lors de la présentation du rapport d’activités 2008. On peut donc parler de produit «suremballé» si le produit semble inutilement ou excessivement emballé, mais pas de «suremballage». Outre cette considération linguistique, le rapport 2008 de Cofepac dresse surtout le bilan des indicateurs environnementaux (1).

Ainsi, Cofepac annonce une réduction de la part des emballages papier-carton non recyclés (547 kilotonnes en 2007 contre 836 en 2005) alors que la quantité mise sur la marché a crû pour passer de 4.295 kt à 4.517 entre 2005 et 2007. En moyenne, ces emballages sont constitués à 80% de matière recyclée.
L’industrie du papier-carton d’emballage a également fait des efforts en termes de réduction de la quantité d’eau utilisée par tonne de papier-carton produite. Alors qu’il fallait 51,9 mètres cubes en 1990, il en faut 32,1 en 2007 et Cofepac estime cette valeur à 30,9 pour l’année 2008.

(1) Le rapport devrait être mis en ligne prochainement sur le site de Cofepac (www.cofepac.org)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor