L’industrie, deuxième producteur de déchets en France

Le 10 avril 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
38 Mt de déchets industriels sont produits par an
38 Mt de déchets industriels sont produits par an

Publié le 9 avril, un rapport du Commissariat général au développement durable (CGDD) dresse un bilan des pressions exercées par l’industrie française sur l’environnement en 2011.

 

Au chapitre de la consommation de ressources, il faut noter que l’activité des industries extractives repart à la hausse. Celles-ci ont fourni 61% des matières extraites sur le territoire (398 millions de tonnes).

 

Après une régression enclenchée dans la deuxième moitié des années 2000, l’extraction des minerais non métalliques (argiles, calcaires, gypse, craie, dolomite) et les minéraux de carrière pour la construction (pierres, ardoises, graviers et sables) est en hausse.

 

De son côté, l’industrie a produit 38 Mt de déchets en 2010, le plus souvent issus de l’industrie manufacturière (53%), ainsi que du secteur de l’eau et de la dépollution (41%). En comparaison, les déchets des ménages (déchets assimilés exclus) ont pesé environ 30 Mt selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

 

En tête: bois, papier, carton, métallurgie et agroalimentaire

 

Alors que le ministère justifie l’absence d’objectifs de réduction des déchets des activités économiques dans le nouveau plan de prévention, au nom d’un manque de statistiques (voir JDLE), le CGDD est formel: l’industrie est le deuxième producteur de déchets après la construction (245 Mt)[1]. A noter que les déchets agricoles, non comptabilisés ici, représentent 374 Mt.

 

Les usines génèrent surtout des déchets non dangereux: 32 Mt pour 6 Mt de déchets dangereux.

 

Les plus gros producteurs sont l’industrie du bois, papier, carton, la métallurgie et l’agroalimentaire. A eux seuls, ces 5 secteurs représentent 70% des déchets non dangereux manufacturiers.

 

Les déchets dangereux proviennent essentiellement de la chimie, de la pharmacie et de la métallurgie (78% des déchets dangereux).



[1] Les déchets nucléaires sont exclus de cette classification.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus