L’Indonésie dévoile son programme contre la pollution plastique

Le 23 avril 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'Indonésie veut augmenter le taux de collecte des déchets plastiques de 39% à 80%
L'Indonésie veut augmenter le taux de collecte des déchets plastiques de 39% à 80%

L’archipel a publié sa stratégie pour réduire la pollution plastique dans le milieu marin de 70% dès 2025.

 

Plus question de nier les faits. «Dans nos villes, nos cours d’eau et sur nos côtes, l’accumulation de déchets plastiques toxiques détruit nos écosystème marins et nuit à notre système alimentaire et à la santé de la population», a déclaré Luhut Bindsar Pandjaitan, ministre des affaires maritimes de l’Indonésie. Une étude publiée en juin 2017 avait montré que 4 fleuves indonésiens comptaient parmi les 20 cours d’eau les plus pollués au monde par les débris plastiques.

Or, si rien n’est fait, la pollution générée par l’archipel augmentera d’un tiers d’ici à 2025 pour atteindre 780.000 tonnes de déchets accumulés chaque année dans les eaux côtières. Et elle doublera dès 2040 (1,2 Mt par an).

70% de réduction dès 2025 ?

Abritant la deuxième flotte de pêche au monde, l’Indonésie avait annoncé, l’an dernier, s’attaquer au problème en visant une réduction de 70% de la pollution plastique en 2025. Avec des bénéfices climatiques à la clé, évalués à 20 Mt eq CO2 de gaz à effet de serre en moins dans 5 ans. La feuille de route publiée le 22 avril précise le scénario et y ajoute l’objectif de zéro plastique entrant dans l’océan en 2040.

Prévention avant tout

Fait rare, cette politique publique mise avant tout sur la prévention, avec l’objectif de réduire d’un million de tonnes par an la consommation de plastique dès 2025. Plus classiques, les autres axes visent des produits éco-conçus pour qu’ils soient réutilisables ou recyclables, la collecte de 80% de déchets plastiques (contre 39% aujourd’hui) en équipant 4 millions de nouveaux foyers par an et le doublement des capacités de recyclage en 2025.

10% de recyclage

Aujourd'hui, l’archipel produit 6,8 Mt de déchets plastiques par an et enregistre une hausse annuelle de 5% en moyenne. Collectés à hauteur de 39% (10% de recyclage, 20% de traitement et 9% d’enfouissement), ces déchets sont le plus souvent brûlés à ciel ouvert (48%), enfouis dans des décharges sauvages (5%) ou rejetés dans des zones aquatiques ou marines (9%, soit 620.000 tonnes en 2017). En 2018, 95% de cette pollution provenait de déchets générés dans le pays.

Une plate-forme nationale associant la société civile

Pour mettre en œuvre son plan d'action, le gouvernement s’appuie sur une plate-forme nationale –Indonesia National Plastic Action Partnership- développée dans le cadre du Partenariat mondial sur le plastique du Forum économique mondial et hébergée par le bureau de Jakarta du World Resources Institute (WRI). Elle compte 230 membres, représentant le gouvernement, les collectivités locales, les entreprises, les associations, les universités et instituts de recherche ainsi que des missions diplomatiques étrangères, dont celle du Royaume-Uni et du Canada, grands exportateurs de déchets. Ensemble, ils devront concrétiser les différentes mesures en s’appuyant sur leurs organisations, pour actionner une série de leviers en matière de politique, d’innovation, de financement et de changement des comportements.

Prudent, le gouvernement a chiffré les dépenses nécessaires. Soit un investissement initial de 5 Md$ (4,6 Md€) et un budget opérationnel de 1,1 Md$ (0,9 Md€) par an à partir de 2025. Sans toutefois préciser leur financement.