L’Inde se refait une sécurité alimentaire

Le 18 mai 2011 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’Inde est sur le point de se doter d’un nouveau système de sécurité sanitaire des aliments, le Food Safety and Standards Act.
 
Placée sous la houlette d’une nouvelle agence, la Food Safety and Standards Authority of India (FSSAI), cette réforme vise à introduire un peu d’uniformité dans un système jusqu’alors très morcelé. Car à partir de la loi fondatrice de 1954, le Prevention of Food Adulteration Act, plusieurs textes se sont succédés, portant notamment sur les fruits (1955), la viande (1973) ou les produits laitiers (1992).
 
Si la réforme a officiellement été lancée en 2006, il aura fallu attendre 2011 pour qu’elle entre enfin en vigueur. «Dans les trois prochains mois», croient savoir l’Hindustan Times et l’Indian Express, plutôt «en début d’année prochaine», tempère le Business Standard.
 
Selon ce quotidien économique, c’est la procédure de rappel des produits qui occuperait particulièrement la FSSAI ces derniers temps. Autre chantier en cours, celui de l’étiquetage et des allégations de santé, que le fabricant devra étayer «de manière scientifique», selon le président de l’agence, P.I. Suvrathan.
 

Mais ce que la presse indienne retient en premier lieu, c’est le durcissement des peines infligées aux fabricants d’aliments frelatés: des amendes jusqu’à un million de roupies (près de 16.000 euros), des peines de prison allant de 6 mois à la perpétuité selon la gravité des faits, indique l’Hindustan Times



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus