L’Inde retarde l’autorisation d’un OGM

Le 11 février 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le ministre de l’environnement indien a annoncé mardi 9 février le maintien du moratoire sur la culture d’une aubergine génétiquement modifiée, dans l’attente de tests complémentaires et en dépit de l’avis positif des experts.

L’aubergine Bt mise au point par le semencier Mahyco, partenaire de Monsanto en Inde, contient un gène qui lui permet de produire un insecticide. Cet OGM avait fait l’objet d’un avis positif du GEAC, le comité d’autorisation du génie génétique indien, indique Greenpeace dans un communiqué. Mais face à la levée de bouclier de la société civile, le ministère de l’environnement avait différé sa décision.

«Test et examens scientifiques trop brefs, souvent effectués par la société semencière elle-même, absence d’évaluation à court et moyen terme des impacts sanitaires, etc., tels sont les griefs faits aux conclusions du GEAC», souligne l’ONG. Le ministre de l’environnement indien a donc opté pour une approche basée sur le principe de précaution en autorisant la conduite de tests supplémentaires.

Cette décision est considérée comme une manœuvre du parti du Congrès pour renforcer sa base électorale paysanne hostile aux OGM, en dépit de la pression du ministre de l’agriculture favorable à l’aubergine Bt et membre du parti nationaliste du Congrès, selon Reuters.

Greenpeace salue la décision du gouvernement indien qui «remet en cause la pertinence et le sérieux du système d’évaluation scientifique des OGM tel qu’il existe actuellement».

L’Inde a autorisé en 2002 la culture d’un coton transgénique qui occupe désormais 80% des zones dédiées à cette culture. En revanche, l’aubergine Bt aurait été le premier aliment OGM à être mis sur le marché en Inde, un pays où existent déjà 4.000 espèces d’aubergines.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus