L’incinérateur d’Echillais a du plomb dans l’aile

Le 13 décembre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Adieu TMB
Adieu TMB

La cour d’appel de Bordeaux a confirmé, le 12 décembre, l’annulation d’exploiter le nouvel incinérateur d’Echillais (Charente-Maritime) basé sur un tri-mécano-biologique des déchets ménagers.

 

Construite par le groupe Vinci, l’installation est dotée d’un tri mécano-biologique (TMB) que les juges ont jugé contraire à la loi sur la transition énergétique. Ce qui les a conduits à conclure à l’annulation de l’autorisation d’exploiter prise par le préfet en août 2014. Une annulation déjà prononcée en mars dernier par le tribunal administratif de Poitiers.

«La cour s’est basée sur la loi, dans laquelle il est indiqué que le tri mécano-biologique doit être évité sur toute nouvelle installation», a commenté à l’AFP François Ruffié, l’avocat de l’association environnementale Pays Rochefortais Alert’, à l’origine du recours.

 

Récidive

Dans un arrêt du 14 novembre, la cour administrative d’appel de Bordeaux avait déjà annulé l’arrêté du préfet des Hautes-Pyrénées autorisant la construction d’un nouveau centre de TMB à Bordères-sur-l’Echez, près de Tarbes, jugée contraire à la loi sur la transition énergétique.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus