«L’impérialisme vert» vivement critiqué

Le 26 juin 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans le cadre du forum mondial économique sur l'Est asiatique qui s'est tenu à Singapour les 24 et 25 juin, les leaders de l'industrie et de gouvernements asiatiques ont accusé les pays riches d'hypocrisie. Selon une dépêche de l'Associated press, ils estiment en effet que les pays dits industrialisés dirigent des entreprises polluantes à faible coût de main d'oeuvre en Chine, puis reprochent à ce même pays d'aggraver le phénomène du changement climatique. «C'est ce que l'on appelle l'impérialisme vert», a déclaré Nor Mohamed Yakcop, ministre adjoint chargé des finances en Malaisie.

Les Etats-Unis et l'Australie ont également été critiqués pour ne pas avoir ratifié le protocole de Kyoto. «Sans la participation des Etats-Unis, de la Chine et de l'Inde, les principaux émetteurs de gaz à effet de serre, nous ne stopperont pas le réchauffement climatique», a indiqué le ministre japonais chargé de l'environnement, Masatoshi Wakabayashi. Mais au final, les participants étaient d'accord pour dire que le problème du changement climatique devrait être traité sur le plan international avec une participation du secteur privé.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus