- 

L’Ile-de-France verdit son parc de bus

Le 12 décembre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plus de 800 bus seront renouvelés en 2 ans.
Plus de 800 bus seront renouvelés en 2 ans.
DR

Rarement délibération aura été prise à moment plus opportun. Alors que l’Ile-de-France connaît l’un des pires épisodes de pollution aux particules fines de l’année, le Syndicat des transports franciliens (Stif) a engagé, mercredi 11 décembre, un important programme de verdissement de sa flotte de bus.

Disposant d’un parc de 9.000 véhicules, dont 4.500 exploités par la RATP parisienne, le Stif a décidé la modernisation de son parc.

Le programme, voté par le conseil d’administration, prévoit l'achat d’environ 800 bus, parmi lesquels plusieurs centaines de bus hybrides et une centaine de bus au gaz naturel, ainsi que l'équipement expérimental d'une ligne complète en bus électriques standard. De plus, les véhicules Euro 3 du parc de la RATP seront tous équipés en filtres à particules d’ici la fin de l’année 2014.

Selon le Stif, cet effort permettra à la Régie de réduire de moitié les émissions de particules de ses bus d’ici 2016.

Bisbilles parisiennes

Pour autant, une disposition a fait bondir les élus parisiens. Le Stif devra effectivement acquérir 260 bus standard diesel et 65 bus articulés diesel, pour honorer des commandes déjà passées, explique-t-il. Une réponse qui n’a pas convaincu Julien Bargeton. L’adjoint PS au maire de Paris, en charge des transports, a voté contre cette disposition. «Il n’est pas acceptable, dit-il dans un communiqué, de prolonger jusqu'en 2030 la circulation de bus diesel sur l’ensemble du réseau RATP.»

Pour autant, les efforts ne se limitent pas à l’opérateur parisien. Le Stif va débloquer 32,5 millions d’euros de subventions pour permettre aux transporteurs de la grande couronne d’équiper l’ensemble de leurs parcs de bus et cars de filtres à particules. «Ce sont ainsi près de 950 véhicules qui seront prochainement équipés», détaille le syndicat. Le Stif prendra en charge les surcoûts pour l’acquisition de bus hybrides sur 24 lignes exploitées en zone dense par des opérateurs privés.

Selon l’association gérant le réseau francilien de mesure de la qualité de l’air, Airparif, les bus sont responsables de 5% des émissions franciliennes d’oxyde d’azote (8% dans la capitale). Elles sont inférieures à 2% (dans Paris) pour les particules fines PM10 et de l’ordre de 5% pour les PM2,5.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus