L’Ile-de-France finance (un peu) le nettoyage de décharges sauvages

Le 21 novembre 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
200.000 euros pour la résorption de trois dépôts sauvages franciliens
200.000 euros pour la résorption de trois dépôts sauvages franciliens

Le conseil régional d’Ile-de-France a décidé, le 20 novembre, de participer à des projets de résorption de décharges sauvages pour un montant de 200.000 euros.

Dans un communiqué diffusé le 20 novembre, la région Ile-de-France annonce une participation de 100.000 euros destinée à financer des études sur la résorption de la décharge sauvage de la Plaine de Chanteloup, plus connue sous le nom de «mer de déchets des Yvelines». S’étendant sur 40 hectares, ce site abrite 7.000 mètres cubes de gravats de chantier, de mobilier usagé, mais aussi de déchets amiantés situés à seulement 800 mètres de la Seine. Le département des Yvelines avait annoncé un premier nettoyage à partir de début 2020. Mais les associations locales, dont Rives de Seine Nature Environnement, craignent un effet d’annonce et attendent de pied ferme un calendrier précis. L’ONG a par ailleurs déposé un recours en carence fautive contre l’Etat devant le tribunal administratif de Versailles.  

Le conseil régional participera également, à hauteur de 100.000 € par commune, aux travaux de résorption de décharges sauvages. La première, à Champlan, contient 10.000 tonnes de déchets situés sur d’anciennes parcelles agricoles. La seconde se trouve à Itteville.