L’hypersensibilité électromagnétique va être mieux étudiée

Le 04 juillet 2013 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'électrosensible, question de santé publique en émergence.
L'électrosensible, question de santé publique en émergence.
DR

Dans le cadre du programme national de recherche Environnement-Santé-Travail (PNR EST) –qui porte sur les risques sanitaires liés aux agents chimiques, biologiques ou aux pesticides ou sur des questions posées par des technologies (risques liés aux nanomatériaux ou aux radiofréquences, antibiorésistance,…)- l’Anses annonce le lancement d’un appel à projets sur le thème de l’impact des radiofréquences sur la santé.

 

«Cet appel à projets vise plus spécifiquement le développement de recherches sur des sujets encore insuffisamment pris en compte dans les projets en cours, ou encore émergents en ce qui concerne la recherche», précise l’Anses. L’agence souhaiterait voir se développer des recherches sur trois thèmes précis: le développement d’approches novatrices de l'hypersensibilité électromagnétique, la métrologie des champs électromagnétiques et la caractérisation des expositions. Cet appel à projets sera alimenté par les produits de la taxe sur les émetteurs radiofréquences, qui s’élève annuellement à 2 M€.

 

En charge de la question des effets sanitaires des ondes électromagnétiques suite au transfert des compétences de la Fondation Santé et Radiofréquences à l’Anses, l’agence sanitaire a créé en 2011 un dispositif permettant une prise en compte globale du sujet. Un groupe de travail permanent intitulé «radiofréquences et santé» et composé d’une douzaine d’experts scientifiques «chargés d’analyser à un rythme régulier les nouvelles publications scientifiques» se réunit régulièrement. Parallèlement, un comité de dialogue «radiofréquences et santé» réunit l’ensemble des parties prenantes –dont les associations- «afin de mettre également en perspective les attentes de la société.»

 

La semaine dernière, le collectif des Electrosensibles de France et l’association Priartem -qui milite pour une réglementation de l’implantation des antennes-relais- ont été reçus par le conseiller en charge de la sécurité sanitaire au cabinet de la ministre de la santé. «Nous avons senti une réelle prise en considération de notre problématique et le souhait de la traiter, selon ses propos, comme une question de santé publique en émergence», avaient alors déclaré les deux associations dans un communiqué.

 

Autant de nouvelles encourageantes pour les personnes se déclarant électrosensibles, qui attribuent à la présence croissante des champs ou des ondes électromagnétiques quantité de symptômes qui rendent leur vie très pénible, tant physiquement que moralement.

 

Au même moment, la mairie de Paris vient de convoquer deux réunions de la commission de concertation sur la téléphonie mobile. Elles se tiendront les 5 et 12 juillet et auront pour vocation d’aborder l’implantation d’une centaine d’antennes-relais. Un procédé qui ulcère Priartem et l’association Agir pour l’environnement, qui dénoncent «ces 3 minutes laissées par la Mairie de Paris pour présenter, étudier et éventuellement trouver des solutions alternatives pour une antenne relais. Nous ne sommes plus dans le cadre d’une concertation mais dans un processus de solde avant l’été!» «Cette précipitation s’explique par la volonté des opérateurs de profiter de la période estivale pour installer leurs antennes relais pendant l’absence des riverains», estime Stéphen Kerckhove, le délégué général d’Agir pour l’Environnement.

 

Les deux associations menacent de refuser d’assister à ces  réunions, sauf à ce que la Mairie de Paris accepte que 20 dossiers au maximum soient soumis à la concertation par réunion. Les associations estiment en effet qu’une commission de concertation «n’a pas pour but premier d’installer à marche forcée des antennes relais, mais au contraire de trouver des solutions opérationnelles limitant autant que faire se peut une exposition des riverains aux ondes des antennes relais.»



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus