L’Humanité vit de plus en plus au-dessus de ses moyens

Le 29 juillet 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La carte mondiale de l'empreinte écologique par pays montre les pays les plus avides de ressources
La carte mondiale de l'empreinte écologique par pays montre les pays les plus avides de ressources
Global Footprint Network

Les Terriens viennent d’atteindre le jour de dépassement, trois jours plus tôt que l’an dernier. Ils ont consommé, ce 29 juillet, plus de ressources que la planète n’est en mesure d’offrir en un an, et d’absorber les déchets générés, selon le bilan dressé par l’ONG Global Footprint Network. 

Le rythme va-t-il ralentir un jour ? Au niveau actuel, il faudrait 1,8 planète en moyenne pour assurer nos besoins mondiaux en ressources. Certains pays affichent un bilan écologique particulièrement lourd. C’est le cas des Etats-Unis (5 planètes), Australie (4,1) et Russie (3,2). La France arrive en 8ème position avec une empreinte écologique nécessitant 2,7 planètes. Ce qui aggrave les pénuries en eau, la désertification, l’érosion des sols, la chute de la productivité agricole et des stocks de poissons, la déforestation et la disparition des espèces. En comparaison, l’Inde ne consomme qu’environ 0,7 planète, avec une population d’1,4 milliard de personnes.

Du 23 décembre 1970 au 29 juillet 2019

Notre découvert écologique s’accroît par ailleurs chaque année, même si la progression a tendance à légèrement ralentir depuis 9 ans. En 1970, le jour du dépassement était en effet atteint le 23 décembre. Puis en 1980, il s’est avancé au 3 novembre. En 1990: 13 octobre. En 2000: 4 octobre. En 2005: 3 septembre. En 2010: 28 août.

Emissions de gaz à effet de serre

«Le principal levier d’action reste la baisse des émissions de gaz à effet de serre, responsables de 60% de notre empreinte écologique mondiale», rappelle le WWF, partenaire du Global Footprint Network. Une division de moitié permettrait en effet de gagner 93 jours dans l’année. Et ainsi de repousser le jour du dépassement en octobre.

Autres gains: une division par deux du gaspillage alimentaire ferait gagner 10 jours. Une baisse de la consommation de protéines animales offrirait 15 jours de répit…



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus