L’Homme est (aussi) un loup pour les oiseaux…

Le 14 octobre 2013 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les oiseaux sont attirés par la lumière.
Les oiseaux sont attirés par la lumière.
DR

Titi et Gros Minet, c’est bon pour les enfants. Dans la vraie vie, le chat croque l’oiseau avec constance. C’est même la première cause de mortalité parmi la faune aviaire. Une récente étude estime entre 1,4 et 3,7 milliards le nombre d’oiseaux tués en Amérique du Nord par des chats. Et voilà qu’Environnement Canada publie la liste des 9 causes qui expédient ad patres plus de 270 millions de volatiles chaque année.

En haut du podium: les minets, qu’ils soient sauvages (entre 1,4 et 4,2 millions de spécimens) ou domestiques (8,5 millions), causent la mort de 200 millions d’oiseaux. Puis viennent les causes 100% anthropiques. C’est le cas des lignes électriques, qui engendrent des collisions et des électrocutions (25 millions). Les éoliennes, contrairement aux idées reçues, ne sont responsables du trépas que de seulement 16.700 oiseaux. Les vitres des habitations et des bureaux, dans lesquelles les oiseaux s’estourbissent, voire s’écrasent, en suppriment 25 millions. Puis viennent les accidents de la circulation (14 millions). Ces trois causes provoquent 95% des décès de volatiles.

Les tirs tuent 5 millions d’oiseaux. Les pesticides utilisés par l’agriculture provoquent la mort de 2,7 millions d’entre eux, quand les pratiques agricoles –en hypothéquant la reproduction, par exemple- suppriment 2,2 millions de juvéniles (et 1 million de futurs adultes). Enfin, les activités forestières, en modifiant l’habitat et en détruisant les nids, causent la mort de 900.000 oiseaux.

Des résultats publiés dans la revue Avian conservation & Ecology.

 

 
Une usine de gaz naturel liquéfié dans le New Brunswick (Canada) a improvisé un barbecue inopiné dans le ciel, fin septembre. Près de 7.500 oiseaux migrateurs se sont brûlés les ailes en passant à proximité des flammes créées par le torchage du gaz, qui permet de stabiliser la pression à l’intérieur de l’usine. «C’est la première fois que cela arrive», a réagi une porte-parole. Les ornithologues ne sont pas très étonnés par cet accident: les oiseaux sont, à l’instar de beaucoup d’animaux, attirés par la lumière.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus