L’exposition professionnelle au plomb liée à Parkinson

Le 31 août 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Dans un article paru dans Environmental health perspectives, des chercheurs américains et canadiens ont confirmé l'hypothèse, déjà formulée dans des travaux antérieurs, selon laquelle l'exposition professionnelle au plomb augmente le risque de développer la maladie de Parkinson. Pour déterminer l'exposition chronique au plomb des 121 malades participant au programme et celle de la population témoin (414 cas), les scientifiques ont mesuré la concentration de l'atome dans le tibia et le calcanéum (1). Un ingénieur a également établi la durée et l'intensité de l'exposition professionnelle au plomb de chaque cas. Parallèlement, des analyses de sang ont permis d'évaluer l'exposition récente. Résultat: le risque de Parkinson était deux fois plus élevé (odds ratio de 2,27) pour les personnes ayant été le plus exposées au plomb par rapport à celles qui ne l'ont pas été.



(1) Os du tarse qui forme la saillie du talon




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus