L’exposition des travailleurs français au ciment

Le 27 juin 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L'Institut de veille sanitaire (InVS) a produit, le 15 juin, un rapport sur la matrice emplois-expositions (1) aux poussières de ciment. Ce document technique retrace les expositions par voie respiratoire aux poussières de ciment de 1945 à 2005. En 1999, 5,5% des hommes et 0,16% des femmes étaient exposés à ces produits dans la population active, majoritairement des ouvriers du secteur de la construction.

L'utilisation de ciment peut entraîner des irritations de la peau et des allergies dues à la présence de chrome, nickel ou cobalt. Elle est à l'origine de maladies reconnues comme professionnelles (2): ulcérations, dermites primitives, pyodermite, blépharite, conjonctivite, lésions eczématiformes. Elle peut également affecter les appareils respiratoire et digestif et entraîner des atteintes rhumatismales et nerveuses. Enfin, rappelle l'InVS, le ciment peut contenir des substances cancérogènes comme la silice ou le chrome.



(1) tableau donnant la correspondance entre des intitulés d'emplois et des indices d'exposition à une ou plusieurs nuisances

(2) tableau n°8 du régime général et n°14 du régime agricole




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus