- 

L’exposition au trafic accroît les risques de rhinite

Le 25 septembre 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une nouvelle étude (1) à paraître dans l’édition d’octobre d’Occupational and environmental medicine met en relation la santé respiratoire des adultes et l’exposition de long terme à la pollution de l’air générée par le trafic routier. Elle a consisté à adresser un questionnaire à 9.488 habitants de Rome (Italie) âgés entre 25 et 59 ans relatif à leur santé respiratoire et différents facteurs de risque: éducation, profession, habitat, tabac et intensité du trafic dans leur zone de résidence.

L’équipe de chercheurs de l’autorité sanitaire régionale de Rome a calculé la distance entre le domicile de chaque personne et l’axe routier important le plus proche. 397 personnes se sont plaintes de bronchites chroniques, 472 d’asthme et 1.227 de rhinite.

15% des personnes interrogées considéraient vivre dans des zones au trafic important, 11% à moins de 50 mètres d’un tel axe routier, et 28% dans des zones aux concentrations de dioxyde d’azote supérieures à 50 microgrammes au mètre cube (µg/m3).

Seule la prévalence de l’asthme a pu être associée avec les personnes considérant vivre dans des zones au fort trafic. Les rhinites, par contre, ont été fortement associées aux indicateurs de trafic, surtout chez les non-fumeurs.

(1) Comparison between various indices of exposure to traffic-related air pollution and their impact on respiratory health in adults, G. Cesaroni et al., Occupational and environmental medicine, octobre 2008


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus