L’Europe veut limiter les émissions de soufre des navires

Le 25 mai 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les teneurs en soufre des carburants vont être progresivement réduites
Les teneurs en soufre des carburants vont être progresivement réduites

Le Conseil de l’Union européenne a adopté, le 22 mai, un texte visant à limiter la quantité maximale de soufre (SO2) contenue dans les carburants des navires. Il s’agit d’un accord trouvé avec le Parlement européen.

L’initiative est d’autant plus importante que le fioul utilisé pour le transport maritime contient 2.700 fois plus de SO2 que le carburant routier.

L’initiative en revient à la Commission, qui a publié en juillet 2011 une proposition pour renforcer la directive 1999/32/EC du 26 avril 1999 (voir JDLE), provoquant une levée de boucliers des armateurs, qui souhaitaient retarder ces nouvelles mesures.

L’objectif est de limiter la quantité maximale de soufre pour les carburants à 0,5% à partir de 2020 (au lieu de 4,5%) et à 0,1% dès 2015 pour les navires circulant dans certaines zones comme la mer du Nord, la mer Baltique et la Manche (au lieu de 1,5%), en application de l’annexe VI de la convention Marpol. Aujourd’hui, les teneurs en SO2 des fiouls lourds peuvent atteindre jusqu’à 5%.

«Sans cette directive, les émissions des navires dépasseraient les émissions des sources terrestres d’ici 2020», a alerté le commissaire en charge de l’environnement Janez Potocnik.

Bruxelles évalue l’investissement pour le secteur entre 2,6 et 11 milliards d’euros. Mais celui-ci permettrait également de réaliser des économies en matière de santé publique. Selon la Commission, les émissions de soufre causeraient la mort prématurée de 50.000 personnes par an en Europe.

La vice-présidente du groupe des Verts au Parlement, Michèle Rivasi, a rappelé l’importance du lobbying des transporteurs. «La technologie pour un fuel sans soufre existe, mais il a fallu se bagarrer pour que les armateurs acceptent d’utiliser des combustibles marins à teneur réduite en soufre: ce n’est pas normal!», affirme-t-elle dans un communiqué.

Ce texte doit encore être approuvé par les ministres et par le Parlement d’ici septembre.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus