L’Europe se montre conciliante vis-à-vis de Gazprom

Le 24 mai 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Gazprom fournit à l'Europe 17% de son gaz naturel
Gazprom fournit à l'Europe 17% de son gaz naturel
Gazprom

Poursuivi pour abus de position dominante en Europe, le géant russe échappe à une forte amende.

 

Voilà qui a dû faire plaisir à Vladimir Poutine. Au moment où le maître du Kremlin russe recevait le président français, la Commission européenne rendait une décision très attendue sur le commerce du gaz naturel en Europe.

Tout a commencé, il y a 7 ans, par l’ouverture d’une enquête par la Commission pour abus de position dominante. Dans le collimateur des limiers de Bruxelles: Gazprom. Le gazier russe fournit le quart du gaz consommé par les Européens[1]. Cette proportion peut approcher les 100% dans certains Etats de l’ex-bloc soviétique.

Dans les années 2000, le premier gazier du monde croise le fer avec le gouvernement de l’Ukraine, principal point de passage des précieuses molécules vers l’UE. Ce qui provoque de nombreuses ruptures d’approvisionnement, notamment aux frontières centrales et orientales de l’Europe.

10% du chiffre d’affaires

Après enquête et de longues tractations, la Commission et l’entreprise russe sont parvenues à s’entendre. Gazprom accepte, pour 8 ans, un certain nombre de règles européennes: suppression de l’interdiction faite à ses clients de réexporter le gaz russe, notamment vers les pays baltes, harmonisation des prix du gaz russe dans les pays de l’UE. En contrepartie, Gazprom échappe à une forte amende, dont le montant aurait pu atteindre l’équivalent de 10% de son chiffre d’affaires annuel (soit 8 milliards d’euros, environ).

«La décision adoptée ce jour lève les obstacles créés par Gazprom et qui entravent la libre circulation du gaz en Europe centrale et orientale. Qui plus est, notre décision constitue un ensemble de règles sur mesure pour la conduite à venir de Gazprom. Elle contraint cette entreprise à prendre des mesures positives pour renforcer l'intégration des marchés gaziers de la région et contribuer à la réalisation d'un véritable marché intérieur de l'énergie en Europe. Pour les clients de Gazprom en Europe centrale et orientale, c'est un outil efficace leur garantissant un prix concurrentiel», estime Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence.

Camouflet pour Trump

Bonne pour les consommateurs européens, la décision prise à Bruxelles est un camouflet pour Donald Trump. Le président des Etats-Unis aurait vu d’un bon œil la dégradation des rapports commerciaux entre les 27 et leur voisin russe.

Pour autant, en ne le sanctionnant pas fortement, l’Europe laisse le groupe présidé par Alexeï Miller accroître son emprise sur le continent. Le groupe achève North Stream 2, un gazoduc qui transportera 55 milliards de mètres cubes de gaz entre Saint-Petersbourg et Greifswald, en Allemagne. Ce sera le 4e tube reliant les gisements de gaz russes aux cuisinières européennes.



[1] Gazprom livre 17% du gaz consommé en France.

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus