L’Europe se convertit lentement à l’agriculture biologique

Le 13 novembre 2013 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La bio Made in UE.
La bio Made in UE.
DR

En 10 ans, ce sont près de 500.000 hectares de terre arable qui ont été convertis chaque année à l’agriculture biologique dans l’Union européenne. En 2011, il y avait donc 9,6 Mha labellisés «AB» ou en cours de conversion, contre 5,7 Mha en 2002. «Il s’agit d’une très forte augmentation, se félicite la Commission européenne. Mais l’ensemble des zones en agriculture biologique ne représentent que 5,4% du total des terres agricoles européennes».

 

Agriculteurs plus jeunes

La «bio» concerne majoritairement les pays européens «historiques». Les 4/5e des 186.000 exploitations labellisées et des terres converties sont situées dans un pays de «l’Europe des 15», c’est-à-dire ayant intégré l’Union avant 2004, «dans lesquels les législations nationales et européennes, entre autres, ont aidé à stimuler le développement du secteur». Les 12 «nouveaux entrants» (hors Croatie) n’ont pas pour autant raté le coche, avec une progression de 13% par an des surfaces cultivées en bio entre 2002 et 2012 et une multiplication par 10 des exploitations entre 2003 et 2010. Des structures agricoles en moyenne plus grandes en taille que les fermes conventionnelles et dirigées par des exploitants plus jeunes que leurs congénères en «conventionnel».

 

Autriche en tête, France à la traine

C’est l’Autriche qui caracole en tête des Etats membres: 19% de sa surface agricole utile est dédiée à la bio, suivie de la Suède (15,7%) et de l’Estonie (14,1%). Bons derniers: la Grande-Bretagne et la Belgique (4%), suivis du Luxembourg et des Pays-Bas (3%) et de l’Irlande (1,1%). La France n’atteint pas la moyenne européenne, puisqu’elle flirte avec les 3% de sa SAU convertis.

 

Le mouton, champion de la bio

Les données collectées par Eurostat mettent en lumière que c’est le pâturage qui occupe la plus grande part des surfaces converties (45%), suivi des céréales (15%) et des cultures permanentes (13%). Les moutons et le bétail représentent respectivement 46% et 30% des effectifs élevés en bio. Les porcs représentent 10% du cheptel et les chèvres 6%. 26,1 millions de poules sont élevées chaque année en bio, dont 49% pour la fourniture d’œufs. La France est leader du secteur, avec plus de 10,9 millions de poules, dont un tiers de pondeuses.

 

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus